Guppy – Le Guide Complet

Le Guppy est un poisson d’aquarium d’eau douce tropical très apprécié par les aquariophiles. Idéal pour les néophytes, il n’en reste pas moins un poisson exigeant. Qu’en est-il de l’origine de cette espèce populaire et quelles sont ses caractéristiques ? Comment bien l’entretenir ? Ce guide vous apportera toutes les réponses aux questions que vous vous posez.

Le guppy et ses origines

D’après certaines sources, les origines du Guppy (Poecilia Reticulata) datent de 1866. Théoriquement découverts en République de Trinité-et-Tobago par un naturaliste anglais, ces poissons d’eau douce furent initialement localisés en Guyane, au Venezuela ainsi qu’au Brésil. D’autres sources attestent néanmoins que le guppy fut décrit en 1859 par Wilhelm Peters, un zoologiste et explorateur allemand.

Les premiers spécimens furent importés en 1908 sur le continent européen. La forme et les couleurs du poisson guppy attisèrent rapidement la curiosité des aquariophiles. Depuis, ces animaux marins évoquent également des avantages sanitaires indiscutables. En effet, chaque guppy se nourrit majoritairement de larves aquatiques à l’origine de la malaria. Bref, ce poisson de petite taille (jusqu’à 4 cm suivant le spécimen) mérite amplement sa popularité.

Ce n’est pas sans raison donc que le guppy se classe parmi les poissons d’eau douce les plus populaires de nos aquariums. Néanmoins, comprendre le comportement de cette espèce est essentiel pour éviter certains scénarios.

Comment définir le comportement du guppy ?

Le guppy se distingue grâce à sa vivacité. Ce poisson d’eau douce tropicale privilégie la « vie en communauté » avec sa propre espèce. La majorité des professionnels recommandent aux aquariophiles un minimum de 4 individus dans un bac de 60L. Les plus soucieux peuvent se rassurer : le guppy est pacifique envers les autres espèces. En revanche, la fragilité de ses nageoires imposera un contrôle régulier. Evitez de le placer dans votre aquarium avec certains poissons agressifs tels le Betta Splendens, le Scalaire, le Barbu de Sumatra et le Gyrino qui peuvent prendre sa queue voilée pour cible.

Le Guppy évolue en surface et en zone médiane de l’aquarium, il cohabitera donc parfaitement avec des poissons de fond comme les Ancistrus, les Corydiras et les Kuhliis. En moyenne, dans de bonnes conditions, sa durée de vie avoisine les 3 ans.

Le mode de vie du guppy est diurne – il est donc actif en journée.

Lors de vos achats, il est essentiel de vérifier le sexe de vos futurs poissons. En effet, le maintien de sujets aux sexes opposés est fortement préconisé. Idéalement, sélectionnez 3 femelles pour chaque mâle afin d’éviter des épuisements souvent fatals. Le Guppy est un poisson polygame qui peut se révéler oppressant auprès des femelles.

Les principales variétés du poisson guppy

Impossible ici de répertorier tous les types de guppy tant il en existe et s’en crée chaque jour grâce aux professionnels et éleveurs.

3 critères viennent cependant définir une variété de guppy : la forme de la nageoire caudale, le motif et la couleur du poisson.

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet je vous recommande la vidéo ci-dessous ou encore la consultation de cette section sur les Standards Internationaux d’Elevage de Haut Niveau.

Sexage : Guppy male ou guppy femelle ?

De nombreux néophytes éprouvent souvent des difficultés pour définir le sexe de leurs poissons. Si certaines espèces sont effectivement plus difficiles à différencier, l’identification d’un guppy mâle (ou guppy femelle) est accessible à tous.

Le guppy mâle

Guppy mâle
  • Save

Reconnaître un mâle guppy est assez aisé. Le mâle est davantage coloré que la femelle et possède un gonopode à la place de la nageoire arrière. Il est également facile à distinguer grâce à sa queue qui peut être de diverses formes – en éventail, triangulaire, ronde, voilée, forme d’épée.

Le guppy femelle

Guppy femelle
  • Save

A contrario du mâle la femelle est beaucoup moins colorée, plus terne. Elle est aussi plus grande et plus grosse que son homologue masculin (4cm contre 3cm). Elle présente aussi une tâche sombre sur le ventre. Ses nageoires sont plus petites.

Guppy : reproduction et mise à bas d’alevins

Guppy enceinte
  • Save

Le guppy est une espèce très prolifique (d’où son surnom de Millionfish) voire envahissante si elle est mal gérée. Sa reproduction est très facile, il faudra donc être attentif à la gestion de la population. Il s’agit d’une espèce ovovipare – la femelle incube les oeufs dans ses voies génitales et donne naissance à des alevins autonomes, capables de nager.

Une guppy gravide (c’est à dire enceinte) sera caractérisée par une tâche sombre située sur son abdomen et un ventre rebondi. Une simple analyse visuelle vous permettra de constater ou non ce détail. Une durée moyenne de gestation d’un mois sera suffisante pour retrouver les premiers alevins guppy (de 10 à 80 sujets par portée).

Quelques conditions sont nécessaires pour préparer la venue de chaque bébé guppy :

  • Vérifiez que la température est adaptée (quelques degrés manquants peuvent prolonger la période de gestation);
  • Placez plusieurs objets ou plantes afin d’assurer l’intimité de votre guppy femelle et la sécurité des alevins (mousse de java);
  • Assurez-vous que l’eau de votre aquarium est parfaitement filtrée;
  • Pensez à utiliser des paillettes broyées en miettes pour les alevins;

Attention : après une mise à bas, une guppy femelle pourra parfois attaquer et dévorer les plus petits alevins. Vous pouvez laisser faire la sélection naturelle pour contrôler la population.

Après la mise au monde des alevins, une femelle guppy peut retomber gravide rapidement. En effet non seulement les mâles cherchent sans cesse à se reproduire mais la femelle est également capable de “stocker” le sperme pendant plusieurs mois. Il n’est donc pas surprenant parfois de se retrouver avec des femelles gravides alors qu’il n’y a aucun mâle dans l’aquarium. Prudence donc car la situation peut vite devenir ingérable. Imaginez-vous avec 3 femelles qui donneraient seulement 20 bébés par mois, au bout de seulement 3 mois vous vous retrouveriez avec minimum 180 poissons sans compter les alevins femelles qui auraient eux-mêmes atteint leur maturité sexuelle au 2ème mois…

Note : pour éviter les problèmes de consanguinité, qui peuvent avoir des effets désastreux sur les progénitures (déformation de la colonne vertébrale), il est recommandé d’apporter régulièrement du patrimoine génétique dans votre population. Pour ce faire vous pouvez procéder à des échanges avec d’autres aquariophiles.

Alimentation du guppy

Le guppy mange de tout et souvent. C’est un poisson omnivore, à tendance plutôt végétarienne, qui appréciera :

  • les paillettes;
  • le coeur de boeuf;
  • les vers de vase (vivants ou congelés);
  • les vers de Grindal;
  • les larves de moustiques;
  • les arthémias;
  • les algues;
  • les épinards en branche;
  • les courgettes;

Attention cependant à la suralimention car le guppy est glouton. Privilégiez la fréquence à la quantité (3 petits repas par jour) et n’hésitez pas à varier les plaisirs pour la santé de vos poissons.

L’aquarium du guppy

Aquarium Guppy
  • Save

Voici quelques conseils si vous souhaiter élever des guppys dans les meilleurs conditions.

Le guppy est un poisson grégaire, polygame et actif. Comme vu plus haut il faut donc veiller à associer au minimum trois femelles pour un mâle soient 4 individus.

L’aquarium

Bien que le guppy soit petit, il a besoin d’espace, nous vous recommandons au strict minimum un bac de 60L pour 4 individus. Un bac plus grand (100L) vous permettra de mieux gérer la reproduction et la croissance de la population qui peut être assez rapide.

La décoration

Privilégiez les décors naturels. Les guppys adorent la végétation et les cachettes qu’elle offre, permettant ainsi aux femelles de se détendre sous la pression d’un mâle devenu un peu trop oppressant, et aux jeunes alevins de se cacher.Des plantes flottantes tamisant la lumière seront parfaites pour reproduire son habitat naturel (Riccia Fluitans, Pistia stratiotes, Lemna minor).

La filtration

Le guppy est un poisson assez pollueur. La filtration horaire de votre aquarium doit être a minima équivalente à 4 fois le volume de votre bac. Soit 240L/h pour un bac de 60L. Idéalement vous opterez donc pour une filtration de 300L/h pour un 60L ou 500L/h pour un 100L.

Filtration interne ou externe, le choix vous appartient.

Le chauffage

Le guppy est relativement peu exigeant en ce qui concerne la température. Une température entre 20 et 25°C fera l’affaire même s’il peut supporter des températures plus élevées.

Paramètres de l’eau

  • Température : 20 à 28°C (24°C idéalement)
  • PH : 6.8 à 8.0 (7 idéalement)
  • GH : 10 à 30°d

Quelques conseils et informations utiles

  • Le prix d’un guppy peut varier entre 1€ et 5€ dans les magasins, les prix peuvent grimper si vous vous adressez à des éleveurs spécialisés ou si vous cherchez des variétés rares;
  • Privilégiez les échanges ou achats auprès d’éleveurs et aquariophiles confirmés car les guppys en magasin sont souvent bourrés de médicaments et risquent de ne pas supporter le transfert dans votre aquarium;
  • Veillez à procéder à un entretien de votre aquarium régulier car le guppy est très pollueur;
  • Vous pouvez associer vos guppys à des platys qui partagent les mêmes paramètres d’eau;

Des questions ? Des commentaires ? N’hésitez pas à nous en faire part ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link
Powered by Social Snap