Poisson Combattant – Le Guide Complet

Le Betta Splendens, plus connu sous le nom de poisson combattant, fait incontestablement partie des poissons d’aquarium d’eau douce les plus populaires. Considérée comme une espèce « facile à élever », celle-ci nécessite néanmoins d’appréhender quelques informations avant de se lancer.
Comment définir les origines, variétés, le comportement et la reproduction de cette espèce ? Qu’en est-il de son entretien et son alimentation ? Ce guide complet vous apportera toutes les réponses nécessaires pour vous lancer.

Découvrir le Betta Splendens

Origines

Originaire de la région Sud-Est de l’Asie, le Betta Splendens est un spécimen d’eaux douces. Le combattant du Siam est très apprécié par les aquariophiles du monde entier. Mesurant 4 cm (en moyenne), les Betta Splendens peuvent être retrouvés dans les rizières en Thaïlande ou encore au Vietnam, au Laos ou en Malaisie. Sa popularité l’a également conduit jusqu’en Amérique Latine (Brésil, Colombie).

En Asie, ce poisson combattant est élevé en aquarium afin d’organiser des combats entre spécimens. Néanmoins, le Betta Splendens est aussi (et avant-tout) apprécié pour sa beauté et son caractère unique.

Généralités

La création de l’International Betta Congress (club fondé en 1960) fut déterminante pour le développement de la popularité de ce poisson d’aquarium d’eau douce. Depuis, les Betta Splendens sont des animaux aquatiques conseillés aux aquariophiles néophytes. La majorité des animaleries vous en proposera à un prix raisonnable – entre 7 et 10 euros en moyenne. Mais les tarifs peuvent très vite grimpés pour des variétés plus rares.

Fait intéressant – le Betta Splendens fait partie de la liste privilégiée des 5 espèces de poissons reconnues comme “domestiques” depuis l’arrêté du 11 Août 2006.

Les scientifiques identifient ces poissons parmi les labyrinthidés (Osphoremidae). Ce terme définit les spécimens disposant d’un organe respiratoire spécifique – un labyrinthe. Ce labyrinthe, complémentaire aux branchies, leur permet de pouvoir absorber l’oxygène de l’air et donc d’évoluer dans des eaux peu oxygénées voire hors de l’eau pendant plusieurs heures.
Une capacité qui lui permet évidemment de survivre dans son milieu naturel.

Le Betta Splendens ne doit pas son surnom de poisson combattant au hasardBien que les femelles soient généralement pacifiques et ne posent pas de soucis, le mâle s’avère territorial (en période de reproduction) et très agressif envers ses congénères. La bataille entre les mâles est féroce, entrainant systématiquement la soumission voire la mort d’un des protagonistes. Il est donc impératif de ne pas avoir plusieurs mâles dans le même bac. Ils doivent être systématiquement séparés.

Bien qu’il puisse évoluer avec son harem (3 femelles minimum pour un mâle), le poisson combattant vit très bien en solitaire. Il est d’ailleurs davantage recommandé de le maintenir seul dans son aquarium et de maintenir les femelles à l’écart.

Le Betta Splendens a une espérance de vie moyenne de 2 ans à 5 ans.

Dimorphisme sexuel

Différencier un Betta Splendens mâle d’une femelle est relativement aisé. Il vous faudra néanmoins attendre que votre poisson ait atteint la maturité sexuelle (entre 2 et 4 mois) pour pouvoir identifier le sexe de celui-ci.

Le Betta Splendens mâle

Betta Splendent Mâle
  • Save

  • Corps long et fin
  • Nageoires caudales, dorsales et ventrales plus longues et amples
  • Couleurs vives
  • Barbillons plus longs

Les specimens mâles sont les plus fréquents dans les animaleries et sont tenus isolés dans des petits bacs. Impossible de les rater.

Le Betta Splendens femelle

Betta Splendens Femelle
  • Save

  • Corps plus court et compressé
  • Nageoires caudales, dorsales et ventrales plus courtes
  • Couleurs ternes et sombres
  • Possède un ovipositeur (organe qui sert à déposer les oeufs) qui se manifeste par une tâche blanche du côté de la tête, sous le corps.
  • Barbillons court

Cohabitation

Peu conseillé, faire cohabiter un Betta Splendens avec d’autres espèces n’est néanmoins pas impossible. Cependant, comme vous l’avons vu ci-dessus, il est primordial de ne pas l’associer à d’autres congénères mâles.

On évitera également la cohabitation avec d’autres espèces voilées, colorées ou agressives que le combattant pourrait percevoir comme des concurrents. C’est le cas notamment des Guppys, Mollys, Barbus, Scalaires, Poissons rouges, Ramirezi etc.

En revanche, certaines espèces peuvent potentiellement cohabiter avec un Betta Splendens. Voici certaines d’entre elles :

  • Les poissons de fond (Ancistrus, Kuhlii, Loche et Corydoras) – le poisson combattant vivant entre la partie haute et médiane de son habitat.
  • Les espèces dites « calmes » (Rasbora)
  • Les invertébrés (escargots, moules et éventuellement grosses crevettes)

Important : si vous tenez à tenter l’aventure du bac communautaire avec un Betta Splendens assurez-vous d’avoir un litrage suffisant et d’introduire le poisson combattant en dernier. Observez-le attentivement les premières heures : si tout se passe bien alors les problèmes devraient être évités, s’il se révèle agressif écartez le de suite.

Alimentation

Comme pour la majorité des espèces, l’alimentation joue un rôle primordial dans la santé du poisson combattant. Une alimentation riche et variée permettra à votre Betta de resplendir et de livrer tout son potentiel esthétique.

Le poisson combattant est carnivore à tendance vermivore et insectivore.

Pour comprendre comment il se nourrit il nous suffit de jeter un oeil à son milieu naturel. Il évolue principalement dans des rizières en Asie du sud-est. Ces eaux chaudes, à faible courant, sont souvent peuplées d’insectes, de larves et d’invertébrés. Le combattant aime capturer des proies par dessous, vers le haut donc au niveau de la surface. Par conséquent il sera important de lui offrir de la nourriture vivante, sèche ou congelée en complément des produits lyophilisés. Préférez d’ailleurs les granules “spécial combattant” aux flocons moins digestes.

Parmi les proies vivantes préférées du Betta Splendens on retrouve notamment les artémias, les daphnies, les vers de vase ou les vers de bananiers.

Nourrissez votre poisson combattant une fois par jour avec trois ou quatre petites granules. Alternez avec des proies vivantes si vous le souhaitez tous les deux ou trois jours. Pour ajuster correctement le volume de nourriture c’est assez simple – votre poisson combattant doit avoir fini son repas en une minute. Si ce n’est pas le cas alors vous devrez diminuer les portions.

Reproduction

La reproduction du Betta Splendens est un évènement unique et majestueux.

Bien que généralement admise comme aisée, la reproduction du poisson combattant doit suivre un protocole rigoureux pour que tout se déroule dans les meilleurs conditions.

N’oublions pas que le Betta est un poisson ovipare.

Il existe autant de protocoles que d’éleveurs, chacun a son petit truc à lui et s’adapte en fonction de ses individus mais voici grosso modo les grandes étapes :

  1. On conditionne les adultes quelques semaines auparavant en les nourrissant plus fréquemment avec des proies vivantes ou congelées
  2. On prépare le bac de reproduction, aménagé spécialement pour l’occasion
  3. On installe le mâle dans le bac de reproduction et on l’isole pendant 24h/48h. Les conditions favorables du bac de reproduction doivent le conduire à construire un nid de bulles.
  4. On présente la femelle au mâle. Il est important ici que les deux individus puissent seulement se voir
  5. On lâche la femelle lorsqu’elle montre qu’elle est prête (elle se strie, se tient la tête en bas, s’agite frénétiquement,…)
  6. On attend et on observe. Se met en place en jeu de séduction fait de courses-poursuites, parfois un peu violent, qui peut durer quelques heures voire jours. Lorsque la femelle est prête, elle vient se placer sous le nid de bulles du mâle.
  7. L’accouplement. Enfin le moment magique où le mâle vient enlacer la femelle sous le nid de bulles et l’aide à expulser ses oeufs qu’il viendra féconder à la volée. Le mâle (parfois avec l’aide de la femelle) vient ensuite ramasser les oeufs et les placer dans le nid de bulles.
  8. On retire la femelle car le mâle peut redevenir agressif pour protéger ses progénitures.
  9. On attends l’éclosion tout en restant vigilant au comportement du mâle qui pourrait se désintéresser de la ponte ou se mettre à manger les oeufs.

Ceci n’est qu’un grossier aperçu de la reproduction qui mériterait à elle seule plusieurs articles. Si vous voulez en savoir plus je ne peux que vous recommander l’excellente vidéo ci-dessous ou encore cet article détaillé.

Les variétés de Betta Splendens

Le poisson combattant se décline en multiples variétés aux formes et coloris différents. Ce travail est le fruit de nombreuses années de sélection et du travail acharné de bon nombre d’éleveurs. De nombreux concours sont d’ailleurs organisés à travers le globe. Les Betta Splendens doivent répondre à des standards dont voici un aperçu :

Les variétés de Betta Splendens
  • Save
Source : encyclo-fish.com

L’aquarium du poisson combattant

Voici quelques recommandations si vous souhaitez élever un poisson combattant dans les meilleures conditions. Comme nous l’avons vu précédemment nous vous recommandons de maintenir le Betta Splendens seul, nous allons donc vous donner des indications dans cette optique.

L’eau

Le Betta Splendens apprécie les eaux légèrement acides ou neutres et peu dures. L’eau de votre robinet ne lui conviendra donc probablement pas (à tester néanmoins). Comme nous sommes sur de petits volumes (20L ou 30L) nous vous recommandons donc d’utiliser de l’eau de source ou minérale comme la Volvic et d’autres (le Ph est toujours marqué sur l’étiquette). Achetez quelques bidons et le tour est joué. Aucun autre produit à ajouter.

Les paramètres idéaux de l’eau :

  • Température entre 24°C et 28°C
  • Ph entre 6.8 et 7.5
  • Gh entre 6 et 15

Aménagement

Le bac

Le Betta Splendens ne nécessite pas de gros volume, un nano aquarium de 20 litres fera très bien l’affaire, évitez d’aller en dessous. Au delà de 60 litres l’aquarium serait trop grand pour un poisson combattant seul. Il pourrait se fatiguer car il nage mal avec ses grandes nageoires. En parallèle veillez à ce que la profondeur ne soit pas trop importante, lui qui aime remonter en surface pour respirer et manger, vous lui faciliterez la vie.

Important – le poisson combattant est un excellent sauteur. Il utilise cette capacité à l’état sauvage pour se déplacer ou pour échapper à ses prédateurs. Nous vous recommandons donc d’utilisez un couvercle sur votre aquarium pour éviter un drame.

La filtration

À l’état sauvage le Betta évolue dans des trous d’eaux pendant de longues périodes. Des eaux (quasi) stagnantes donc. Nous allons alors tenter de reproduire ces conditions en optant pour une filtration à débit réduit afin d’éviter les remous et les courants qui fatigueraient votre poisson. Notre préférence ira donc vers un filtre exhausteur, relié à une pompe à air, qui permet d’avoir une filtration biologique efficace et douce (même si l’esthétique laisse à désirer). Si jamais cet aspect vous rebute vous pouvez également vous tourner vers un filtre cascade ou envisager un aquarium low tech.

Décoration et plantes

Le Betta appréciera les aquariums qui regorgent de cachettes et à la végétation riche. Cela lui permet de réguler son stress. N’hésitez donc pas à mettre un maximum de plantes dans votre bac. Il sera notamment appréciable d’introduire des plantes flottantes de types Lemna minor, Pistia stratiotes ou Salvinia natans pour recréer l’ambiance tamisée de son environnement naturel.

Evitez les décors coupants, saillants ou non naturels qui pourraient venir blesser les nageoires fragiles de votre Betta. Cela peut aussi être le cas de certaines plantes donc vigilance. Privilégiez les éléments naturels tels que les racines et les pierres non calcaire ou les galets.

Astuce – si vous le souhaitez vous pouvez introduire des feuilles de catappa dans votre aquarium. Reconnues pour leurs propriétés antifongiques, antioxydantes et antibactériennes elles permettent ainsi la prévention et le traitement de maladies.

Sol

Pour le sol vous avez plusieurs options. Evitez les substrats trop grossier (quartz) et les sols techniques qui peuvent modifier les paramètres de l’eau. La solution de facilité :

  • 2 cm de sol nutritif en couche du fond pour nourrir vos plantes
  • 3 ou 4 cm par dessus de Manado dark

Entretien

Une fois le cycle de l’azote passé et votre aquarium peuplé d’un joli combattant vous allez devoir lui accorder un peu de temps régulièrement pour le maintenir dans des conditions optimales. Si votre aquarium est planté cet entretien sera moindre.

  • Chaque jour : pensez à nourrir votre poisson (idéalement à heure régulière) et à vérifier l’état de fonctionnement des différents appareils.
  • Toutes les semaines : vous allez devoir changer 20% du volume d’eau de votre bac. Utilisez de l’eau minérale ou de l’eau de robinet (si c’est le cas pensez à la laisser reposer 24h à l’air libre pour éliminer le chlore). Pensez à harmoniser la température de la nouvelle eau avec celle de l’aquarium pour éviter les chocs thermiques. Nettoyez aussi les vitres (si nécessaire) et taillez les plantes qui en ont besoin. Evitez de trop déranger le sol.
  • Tous les mois : Nettoyer légèrement la mousse de votre filtre avec l’eau retirée de l’aquarium. Ne rincez jamais le filtre à l’eau du robinet, n’utilisez jamais de savons sous peine de tuer les bactéries utiles à la bonne filtration de l’eau. Si vous constatez que le débit chute avant cette période de deux mois n’attendez pas pour procéder à un nettoyage.

Ressources complémentaires

Des questions ? Des commentaires ? N’hésitez pas à nous en faire part ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link
Powered by Social Snap