Scalaire – le Guide Complet

Le Scalaire, de par sa forme élégante et exceptionnelle, est sans doute l’un des poissons d’aquarium d’eau douce les plus populaires. Il n’en reste cependant pas moins un poisson souvent élevé dans des conditions qui ne satisfont pas ses besoins primaires. Comment définir ses origines et son comportement ? Comment bien le maintenir en aquarium ? Ce guide vous apportera toutes les informations nécessaires.

 

Découvrir le Scalaire

Origines

Le Scalaire (Pterophyllum scalare) est un poisson d’eau douce originaire d’Amérique du sud, plus particulièrement du Brésil,  Pérou, Guyane et Equateur, où il évolue dans différents affluents du fleuve Amazone. Allongé et plat, cette espèce se définit en tant que Cichlidé. Certains aquariophiles prétendent que les premiers scalaires furent importés en Europe et le continent Asiatique lors du 19ème siècle. D’autres affirment que ses origines sont tout simplement infondées. Evidemment, sans aucune « preuve concrète » attestée par une association de longue date, les origines des premières importations de ces animaux aquatiques restent floues et discutables.

Généralités

Surnommé  “poisson triangle” ou “poisson ange”, le Scalaire peut mesurer entre 15cm et 20cm. Lorsqu’il vit dans son milieu naturel, son espérance de vie peut dépasser les 10 ans. En captivité si les conditions sont bonnes il peut vivre 7 à 8 ans.

Bien qu’il possède un corps compressé en forme de disque, ce sont ses rayons épineux dorsaux et anaux qui lui donnent cette forme en delta. Adulte, il est de couleur argentée et possède 4 bandes verticales. Les jeunes en possèdent 7.

Le Scalaire est un poisson grégaire qui évolue dans le milieu de l’aquarium voire non loin de la surface.

Sa nage est paisible, plutôt lente mais il sait se montrer plus vif si le besoin se fait sentir pour manger ou défendre son territoire.

Dimorphisme sexuel

Le dimorphisme sexuel chez les Scalaires n’est pas aussi accentué que chez certains autres poissons d’eau douce. Il est impossible de différencier les mâles des femelles chez les jeunes. À l’âge adulte, aux alentours de 10 mois, il faudra attendre la période de frai et être observateur – la papille génitale du mâle à une forme en pointe vers l’avant (spermiducte) alors que celle de la femelle est arrondie vers l’arrière (oviducte). Cette méthode est la seule réellement fiable. Les autres méthodes consistant à observer une bosse sur le front ou un creux au niveau de la nageoire anale ayant montré leurs faiblesses.

Dimorphisme Scalaire
  • Save

 

Cohabitation

Bien qu’il puisse se montrer très territorial dans certaines circonstances (période de reproduction), le Scalaire est un poisson plutôt calme, qui peut très bien évoluer dans un bac communautaire. Il faudra cependant prendre quelques précautions avec ses colocataires :

  • les petits poissons de banc type Néons, Tetra ou Cardinalis peuvent potentiellement cohabiter avec les Scalaires à condition qu’ils aient été introduits avant eux. Cela leur évitera d’être considérés comme des proies lors de leur arrivée.
  • on évitera les poissons trop vifs (le Guppy), agressifs (poisson combattant) ou attirés par les nageoires (Barbus de Sumatra)
  • la cohabitation avec d’autres poissons territoriaux de grande taille tels les autres Cichlidés est également à proscrire
  • on bannira aussi les crevettes

Parmi les espèces qui peuvent facilement cohabiter avec le Scalaire, sous réserve de conditions de vie convenables, sont :

  • les Corydoras qui eux vivent au fond de l’aquarium
  • les Cichlidés nains qui, comme leur nom l’indique, sont moins imposants et souvent moins agressifs
  • les Characidés de taille moyenne comme ceux cités précédemment

Enfin, rappelons le, le Scalaire est un poisson grégaire, à l’état sauvage il vit en banc de dizaines d’individus. Veillez donc à le maintenir uniquement en groupe d’au minimum 6 individus dans un bac d’au moins 360L. Une hiérarchie se mettra alors en place tout naturellement.

En période de ponte le Scalaire se montre très territorial et agressif. Il prendra alors le “contrôle” d’une partie de votre aquarium ne laissant aucun congénères s’approcher de sa ponte et de ses alevins. Si votre bac est trop petit cela peut causer de gros soucis pour les autres poissons, d’où l’importance d’un aquarium assez grand.

Alimentation

Le Scalaire est un poisson d’eau douce omnivore à tendance carnivore. À l’état sauvage il se nourrit en grande partie d’insectes, de larves, de crustacés et de petits poissons.

Il n’est pas difficile mais son régime doit être riche en protéines et fibres. En aquarium, des proies vivantes ou congelées telles que des artémias, des vers de vase ou des daphnies feront l’affaire. Vous pourrez également compléter avec des granulés pour Discus et parfois quelques épluchures de légumes. Veillez à le nourrir une fois par jour.

Attention – en aquarium communautaire il se régalera également des alevins de vos autres poissons.

Reproduction

La reproduction du Scalaire est plutôt facile si les conditions sont réunies. Le Scalaire est un poisson ovipare avec des pontes assez fréquentes.

Lorsque la période est venue le mâle parade devant sa douce. Une fois le couple formé, il commence par nettoyer et débarrasser la zone de ponte des éventuels intrus. La femelle pond alors une grappe d’oeufs verticalement sur une feuille (jusqu’à 300) , une racine, un accessoire ou un vitre de votre aquarium. Le mâle vient ensuite rapidement les féconder.

Il faut alors attendre 48h pour voir les premières larves sortir des oeufs. Pendant les jours qui suivront les alevins resteront fixés au support, les parents pourront s’ils le souhaitent les déplacer. La nage libre interviendra une semaine plus tard. Les parents s’occuperont alors de leur progénitures pendant quelques temps. Durant cette période le Scalaire est très territorial et agressif.

Bien que la reproduction soit aisée, l’élevage des alevins quant à lui est plus complexe et nécessitera beaucoup plus d’attention pour une bonne croissance des jeunes. Si vous voulez en savoir plus je vous invite à consulter cet article.

Important – plusieurs pontes seront nécessaires aux jeunes parents pour qu’ils apprennent à s’en occuper. Ne vous inquiétez donc pas si cela n’abouti pas du premier coup.

Les variétés de Scalaires

Le scalaire commun (Pterophyllum scalare) se décline en multiple coloris, fruit du travail de nombreux passionnés.

Variétés Scalaire
  • Save

Source : encyclo-fish.com

L’aquarium du Scalaire

Bien qu’il soit relativement facile à élever, le Scalaire a des besoins primaires importants trop souvent négligés. Comme nous l’avons vu précédemment le Scalaire est un poisson qui évolue en banc, il est donc primordial de faire l’acquisition d’au moins 6 individus.

L’eau

Le Scalaire d’élevage n’est pas vraiment difficile. L’eau devra avoir les propriétés suivantes :

  • Un pH légèrement acide compris entre 6 et 7
  • Une eau douce avec une dureté comprise entre 5 et 12 °GH
  • Une eau chaude avec une température entre 26°C et 28°C

L’aménagement

Le bac

Le Scalaire a besoin d’espace de nage et d’une bonne hauteur d’eau compte tenu de sa taille. Pour 6 individus prévoyez donc un bac de 360L minimum, soit :

  • une longueur de facade d’au minimum 1,50m
  • une hauteur d’eau d’au minimum 60cm
  • une largeur de 40cm

Un bac trop petit pourrait avoir des conséquences désastreuses. Le Scalaire est d’ailleurs très souvent victime de nanification, ce qui réduit nettement son bien-être et par conséquent son espérance de vie.

La filtration

La propreté de l’eau est un aspect primordial pour maintenir des poissons en bonne santé. Le Scalaire ne fait pas exception.
Au niveau filtration vous pouvez partir sur du “classique” c’est à dire un débit de 3 à 5 fois le volume d’eau par heure. Donc si vous optez pour un bac de 360L il vous faudra une pompe d’un débit de 1200L/h au minimum.

Vous pouvez créer un léger courant dans votre aquarium mais veillez à ce qu’il ne soit pas trop important.

Décoration et plantes

Le Scalaire est un poisson amazonien qui vit principalement dans des zones marécageuses ou inondées. À l’état sauvage sa stature lui permet de se dissimuler facilement dans une végétation dense pour chasser, se cacher ou frayer. Par conséquent il appréciera naturellement un aquarium bien planté. Des plantes à larges feuilles comme Echinodorus amazonicus lui conviendront parfaitement mais vous pouvez aussi ajouter d’autres plantes du biotope amazonien.

Vous pouvez également intégrer des racines de mangrove à votre aquarium pour marquer des frontières “physiques”. Elles feront office de repères pour la délimitation des territoires.

Entretien

Pour garder une eau propre procédez à des changements d’eau réguliers (20 à 30% par mois). Soyez vigilant à la température de l’eau lors du changement.

Evitez également de trop déranger l’aquarium lorsqu’un couple garde une portée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link
Powered by Social Snap